Quand le psoas fait mal...


Le psoas est un muscle puissant qui a pour rôles principales, le fléchisseur de notre cuisse vers le bassin et l’équilibre du tronc..

C’est le seul muscle qui relie les jambes à la colonne vertébrale

QUAND LE PSOAS FAIT MAL..

Il est responsable d'environ 50% des lombalgies. Il est également en cause dans plusieurs douleurs abdominales basses.

Négliger le psoas peut entraîner de nombreux problèmes de stress et des douleurs au niveau du dos, de la hanche, du genou et créée également des problèmes digestifs et respiratoire.

LA CAUSE

Le psoas a tendance à être tendu à cause d'un style de vie très sédentaire ou des étirements insuffisants.

La tension du psoas s'aggravée par beaucoup de choses dans notre mode de vie moderne, de sièges d'auto aux vêtements serrés, des chaises et des chaussures qui faussent notre posture, limitent nos mouvements naturels et contractent davantage nos psoas.

Chez les personnes âgées, il résulte une flexion du tronc vers l’avant. Qui n’a pas déjà remarqué qu'elles ont tendance à marcher de plus en plus courbées vers l’avant.

Son rapport avec le diaphragme crée souvent une douleur du dos qui est accentuée lors de la toux. les tensions du diaphragme spasme le psoas et réciproquement..

Son rapport avec le plexus lombaire, il peut crée des sciatalgie et cruralgie.

Son rapport avec le colon (1ère partie et dernière partie), peut engendrer de la constipation.

Du a son emplacement, il aurait tendance à s’engorger très facilement de tout le surplus de toxines qui circulent dans le tube digestif et le rendre contracturé et raccourci, donc tirer en permanence sur les vertèbres lombaires. Voilà comment une mauvaise alimentation peut provoquer un réel problème de mal de dos !

ÉTONNANT: le psoas réagit énormément au stress émotionnel et particulièrement, aux peurs.. Son fascia est relié à celui des reins et sont également concernés le diaphragme et le colon...

Quand le psoas ne bénéficie pas d’étirement sur une base régulière, il accumule ces stress et devient rapidement tendu, voir même rétracté.

De plus, quand les fascias ont perdu leurs propriétés, cela peuvent engendrer divers problèmes comme de la douleur, des spasmes ou des tensions musculaires chroniques, une perturbation du métabolisme du muscle, une gêne articulaire, une mauvaise circulation de la lymphe, ou encore un déséquilibre dans les alignements corporels.

Ces problèmes peuvent alors entraîner d’autres conséquences, comme des troubles digestifs, des névralgies, des difficultés respiratoires ou une fatigue générale.

Le psoas est vraiment un muscle important et il serai bon que vous puissiez lui accorder l'attention qu'il mérite pour accéder à une meilleur santé général. Therapeutika peut vous aider. Pour prendre un rendez-vous : cliquer ici

ATTENTION: A l’inverse, une sur-sollicitation du psoas peut également créer des tensions au niveau de la colonne vertébrale par un mécanisme d’autodéfense du muscle qui a tendance à se contracturer pour parer un étirement excessif. C’est, par exemple, souvent le cas chez le coureur néophyte peu entraîné qui a tendance à avoir une foulée de trop grande amplitude (en descente par exemple) qui sur-sollicite son psoas ou chez le coureur plus expérimenté en surentraînement.

Avertissement: les informations et recommandations contenues sous les articles, commentaire ou rubrique ne sont fournies qu'à titre d’avis personnel ou informatif général et ne constituent pas un avis médical. Elles ne remplacent en aucun cas une consultation chez votre médecin. Dû a un manque de renseignements sur votre dossier médical personnel, Therapeutika décline toute responsabilité quant au suivi et des recommandations effectuées par le biais de ces différentes approches et tous dommages corporels ou maladies qui pourraient en résulter…


© 2016, Therapeutika.ca.  Tout droits réservés